Ip Man (Donnie Yen, a gauche) contre Hung Chun Nam (Sammo Hung, a droite), l'une des scenes les plus spectaculaires du film, si ce n'est la plus spectaculaire

Ip Man (Donnie Yen, a gauche) contre Hung Chun Nam (Sammo Hung, a droite), l'une des scenes les plus spectaculaires du film, si ce n'est la plus spectaculaire

Ceux qui s’interessent beaucoup au cinema asiatique (et hongkongais dans notre cas aujourd’hui) l’ont certainement remarque, plusieurs films d’une qualite parfois honorable sortent dans les salles obscures et plutard en DVD sur cette partie du globe sans jamais connaitre une localisation occidentale, si ce n’est que tardivement. Pourtant, Ip Man 2 est du type de film qui a tout pour plaire : une histoire tres prenante, un casting reunissant des acteurs de renom parmi lesquels on peut citer Donnie Yen, Sammo Hung, Lynn Hung, Kenji Kawai ou Huang Xiaoming, des scenes de combats spectaculaires, et une equipe de talent dirrigee par Wilson Yip et Raymond Wong.

Suite directe du premier opus sorti en 2008, Ip Man 2 raconte l’histoire de Ye Wen (interprete par Donnie Yen), grand maitre d’arts martiaux pratiquant du Wing Chun et rendu celebre pour avoir aussi enseigne Bruce Lee (Li Xiao Long,  de son nom chinois) dans les annees 50 et surtout  ses debuts difficiles a son arrivée a Hong Kong en 1949. A cette époque fleurissaient dans la ville de nombreuses ecoles d’arts martiaux qui se rivalisaient car beaucoup etaient aussi des emanations des triades qui s’en servaient pour recruter de nouveaux membres, entre autres. Ip Man, revolte par cette situation, decide de creer sa propre ecole en retablissant les regles du Wushu. Mais son acte l’amene a etre defie par de nombreux adversaires parmi lesquels figure Hung Chun Nam (interprete par Sammo Hung), le chef du clan Hung celebre pour sa boxe du meme nom (le Hung Kuen) derive des arts martiaux de Shaolin, dont la scene spectaculaire rend hommage a ces 2 hommes et leurs styles de combat respectifs.

Le recit du film en se centrant sur la vie du maitre Ip, raconte aussi comment les chinois de Hong Kong etaient traites sous la loi coloniale britannique et montre quel regard ceux-ci avaient en vers les arts martiaux chinois au travers de differentes peripeties qui vont engendrer le combat final contre le champion du monde de boxe Taylor “The Twister” Milos, interprete par l’acteur anglais et cascadeur Darren Shahlavi. Un veritable film hommage a l’un des plus grand maitres d’arts martiaux ayant exister et a la legende qu’il enseigna : Bruce Lee, dont l’apparition anodine dans le film  comme etant encore un jeune garcon promet un troisieme opus plein d’action.

Si vous etes un grand fan de films d’arts martiaux made in Hong Kong, je vous conseille de regarder ce film. Pour le plaisir, j’ai relie le film en 9 parties numerotees ci-dessous (attention, en VO sous-titree anglais). C’est vrai ca fait beaucoup, mais au final vous ne le regretterez pas !

Source : GameBlog