Le gouvernement de Hong Kong a abandonné son projet de création d’un musée à la mémoire de la légende des arts martiaux, Bruce Lee, qui a grandi dans le territoire, en raison d’un différend avec le propriétaire de la maison de l’acteur, a-t-on appris dimanche.

Les fans du célèbre acteur, mort en 1973 à l’âge de 32 ans, réclament depuis longtemps la création d’un musée à Hong Kong, où Bruce Lee a grandi après sa naissance aux Etats-Unis.

Leurs voeux semblaient sur le point de se réaliser lorsque le riche propriétaire de la maison familiale de Bruce Lee était entré en négociations avec les autorités du territoire pour la transformer en musée, il y a deux ans.

Mais « en dépit de nos efforts, nous n’avons pas pu trouver un consensus avec le propriétaire immobilier » sur la teneur exacte du projet, a indiqué dimanche le Bureau du commerce et du développement économique de Hong Kong.

Les autorités n’ont pas souhaité donner de détails. Selon le quotidien South China Morning Post, le propriétaire des lieux, Yu Paglin, avait posé comme condition au don de la maison la création d’un cinéma, d’une bibliothèque et d’un centre sportif consacré aux arts martiaux.

Les autorités voulaient elles se limiter à une exposition sur la vie de Bruce Lee et sa contribution au cinéma et à la culture du kung-fu.

L’acteur a connu une carrière brève mais prolifique avec des films devenus cultes comme « Big Boss » (1972) ou « La Fureur de vaincre » (même année).

Il est mort en 1973, deux mois avant la sortie aux Etats-Unis de son film le plus célèbre, « Opération dragon » (« Enter the dragon »).

Source : AFP